L'ALCOOL, UN FLEAU SOCIAL

Nul n’ignore le bon gout des barundi pour les boissons et surtout les boissons alcoolisées. Depuis la nuit des temps les burundais ont toujours considérés la boisson comme un moyen de rencontre et de respect envers la personne à qui on l’offre. Si consommé d’une façon responsable, il ne pose aucun problème mais quand on en abuse c’est un poison aussi délicieux que dangereux.

Au Burundi, on consomme tout genre de boissons alcoolisées. Selon les classes sociales les préférences varient mais ça reste de l’alcool. Ce qui préoccupe le plus est que ces boissons qui sont censés être réservés aux adultes sont consommées en grande partie par les jeunes mineurs. Les résultats des études faites par les associations des guides et des scouts du Burundi sur la consommation de l’alcool chez les jeunes sont plus que terribles.

En 2009, une étude a couvert 5provinces du Burundi. On a découvert que 34?s enfants consomment de l’alcool au moins une fois le mois. Parmi eux il y en a qui en consomme régulièrement et 2,6% ont moins de 5ans, 6,9?6 à 9ans, 14,3?10 à 12ans et 22,9% sont des adolescents et 15,9% d’entre eux sont des élèves.

En 2012, une enquête a touché 7communes de la mairie de Bujumbura à savoir Rohero, Buterere, Cibitoke, Ngagara, Nyakabiga, Musaga et Kanyosha. L’enquête a été faite aux personnes de 6 à 70ans. Sur 835 interviewés 84% ont affirmé être consommateurs réguliers d’alcool. 77,7% d’entre eux disent qu’ils en consomment en compagnie des amis, 17,7avec les parents et 41?rtifient que l’alcool est bon pour eux. 87% ont commencé avant leur 10ans et 80% consomment de l’alcool fabriqué à la maison.

Consommé par un adulte en petite quantité l’alcool n’a pas d’effets très graves sur la santé. Mais si un mineur ingurgite des quantités énormes ce n’est pas seulement ses organes qui sont endommagé mais aussi son psychisme. L’éthanol, alcool contenu dans tous les bières et liqueur, est une substance non digestible. Il se stocke dans le foie et peu causé une cirrhose si la quantité est de plus en plus grande.

Dans ces conditions l’avenir du Burundi demeure de plus en plus incertain. Les absences au travail et à l’école sont de plus en plus fréquentes ce qui cause un baisse considérables du rendement dans le pays. Si nous avons besoin une nation peuplé de personne sain d’esprit de corps, la consommation de l’alcool chez les jeunes est un fléau à bannir. 

Auteur :

The Um fashion